Les Annuaires du Nord
Le 17/09/2019 à 13h56 par Corinne Helin
Résumé

Outre les Annuaires du Pas-de-Calais, la bibliothèque numérique NordNum propose parmi ses ressources numériques les Annuaires du Nord, dont la couverture va de 1802 à 1939.

Le Nord possède une série d’Annuaires dont la publication commence en 1802. Cette collection renferme des données du plus haut intérêt sur l’histoire, l’administration et la statistique de ce département.

 

Historique des Annuaires statistiques du département du Nord

 

Les premiers Annuaires datent de 1802, la collection de la bibliothèque numérique commence en 1804. Ils sont une sorte de continuation de la Statistique générale du Département. Ils s’intitulent Annuaire statistique du département du Nord, nom qu’ils porteront jusqu’en 1806. L’Annuaire de 1804 a été rédigé, sur invitation du Préfet Dieudonné, par S. Bottin, son secrétaire particulier, auteur des Annuaires du Département du Bas-Rhin pour l’an VII, VIII et IX[1]. L’annuaire comprend tous les événements qui se passent durant l’année, il est à fois topographique et politique[2]. L'Annuaire  de 1804 ne comprend pas un tableau complet de la statistique du département du Nord pour cette période puisque se fut le travail de Philippe Dieudonné, préfet du Nord de 1801 à 1805 de rédiger une Statistique du département du Nord. Travail qu’il réalisa en trois ans et qu’il publie en 1804[3]. L’Annuaire de 1806 commence par une épitaphe à la mémoire du préfet Dieudonné, décédé cette même année.

 

En 1807, l’Annuaire change de nom pour devenir l’Annuaire du département du Nord jusqu’en 1810. Il est alors rédigé au secrétariat général de la Préfecture.

 

En 1811, il reprend le nom d’Annuaire statistique du département du Nord, il est toujours imprimé aux imprimeries Marlier et L. Danel à Lille, les imprimeurs du Roi. L’Annuaire de 1815 est le 13e Annuaire statistique du Nord. En 1816, l’Annuaire ne paraît pas.

 

La parution reprend en 1817 sous le titre Annuaire du département du Nord. Il paraît jusqu’en 1828. En 1829, il redevient Annulaire statistique du département du Nord jusqu’en 1939.

 

Liste des rédacteur des Annuaires du Nord :

 

Annuaires statistiques du département du Nord (1802-1806)

- Sébastien Bottin (1764-1853), secrétaire général de la Préfecture du Nord. Il remplit par interim, les fonctions de préfet lors de la mort du préfet Dieudonné en 1805 et rédige les Annuaires de 1804 à 1806. :

Annuaire du département du Nord (1807-1810)

- Rédigé au secrétariat de la préfecture.

 

Annuaire statistique du département du Nord (1811-1815)

- Sébastien Bottin (1764-1853), il rédige les Annuaires de 1811 à 1815.

 

Annuaires statistiques du département du Nord (1829-1939)[4]

- Alcibiade Demeunynck (1800-1849), chef de division à la Préfecture du Nord. Il rédige les Annuaires en collaboration avec Dominique Devaux de 1829 à 1849.

- Dominique Devaux (1796-1880), chef de division à la Préfecture du Nord. Il rédige les Annuaires jusqu’en 1849 en collaboration avec Alcibiade Demeunyck, puis à partir de 1850 avec le fils d’Alcibiade Demeunynck, Jules Demeunynck, jusqu’en 1851. En 1859, c’est son propre fils, Octave Devaux, qui collabore avec lui à l’édition de ces Annuaires jusqu’en 1872. Il rédige les Annuaires jusqu'en 1880

- Jules Demeunynck (1827-1880), fils d’Alcibiade Demeunynck, employé à la préfecture du Nord. Il rédige les Annuaires en collaboration avec Dominique Delvaux de 1850 à 1851.

- Octave Devaux (1831-18.. ?), fils de Dominique Devaux, employé à la préfecture. Il rédige les Annuaires en collaboration avec son père Dominique Devaux de 1859 à 1872.

- Henri Lecocq (1845-….), chef de division à la préfecture du Nord. Il rédige les Annuaires de 1878 à 1914.

- Georges Desrousseaux (1866-1960), chef de division à la préfecture du  Nord, rédige les Annuaires de 1908 à 1930.

- vers 1912, c'est Eugène Vanlaton, chef de division à la préfecture qui participe à la rédaction.

- Cyrille Cerisier (1872-1940), chef de division à la préfecture du Nord, rédige vers 1932-1935.

- Roméo Théret (1884-1948), chef de division à la préfecture du Nord, rédige vers 1934-1935.

 

Composition des Annuaires du Nord :

 

Les premiers Annuaires :

Les premiers Annuaires commencent par un calendrier de l’année écoulée avec les levers et couchers du soleil et de la lune, avec l’indication des températures, des vents, des grandes marées,…

 

Puis viennent, selon les années l’ordre est différent, des informations concernant l’état-civil accompagné d’un tableau statistique des 671 communes du département du Nord avec des observations sur la population du Nord. Puis vient l’État politique du département du Nord avec la mention des membres de l’Assemblée, des collèges électoraux, du gouvernement.

 

L’Annuaire de 1806 mentionne le sacre et le couronnement de Napoléon et de l’impératrice Joséphine :

« La cérémonie du sacre et du couronnement de LL. MM. L’Empereur Napoléon et l’Impératrice Joséphine, a eu lieu dans l’église Notre-Dame à Paris, le 11 frimaire an 13.

L’intérieur de l’église était orné de trois rangs de tribunes au pourtour de la nef et du chœur. Le trône de l’Empereur était placé sous un arc de triomphe soutenu par huit colonnes et élevé à l’entrée de la grande nef.

Le choeur, fermé d’une estrade à hauteur, et distribué en plusieurs rangs de gradins, était réservé pour le clergé. Le trône du pape élevé sur onze marches, dans le sanctuaire, et décoré des armoiries du St. Siège, était placé à gauche de l’autel. Les cardinaux occupaient les banquettes en forme de gradins et à dossier, couvertes de velour rouge, qui étaient en face. Les ecclésiastiques assistans des cardinaux occupaient les derniers gradins des mêmes banquettes… »[5].

 

La suite de l’Annuaire est consacrée à l’organisation administrative du département du Nord : administration religieuse, administration judiciaire (tribunaux civils, tribunaux de commerce, justice de paix, notariat, tribunaux en matières non-civiles), administration civile (archives départementales, sous-préfecture, conseil de préfecture), administration financière (direction des contributions directes, administration forestière, loterie), administration militaire (garde nationale sédentaire, conscription militaire, légion d’honneur[6], gendarmerie), hospices civils (secours populaire, maison de réclusion, mendicité, salubrité publique), économie rurale (police rurale,…), manufactures et fabriques, travaux publics (réparations grandes routes, taxe de navigation, travaux maritimes) ; commerce (chambre de commerce), instruction publique, beaux-arts.

 

L’Annuaire se termine par une nécrologie. Des notices sont rédigées pour chacune des personnalités décédées. Ainsi dans l’Annuaire de 1806, une notice est consacrée au Préfet Dieudonné décédé à Saint-Saulve le 27 vendémiaire an 14[7] :

« La nouvelle de cette mort, répandue en un instant dans tout le département, y a été, pour tous les habitans sans exception, celle d’une vraie catastrophe. Quatre année et demie d’une administration sage et paternelle, y avaient fait apprécier et chérir ce digne préfet ; regretté de tous, il a particulièrement et sincèrement été pleuré par les fonctionnaires qui avaient des relations plus fréquentes avec lui… ».

 

Certaines années, les Annuaires contiennent un Précis historique et statistique sur un arrondissement. C’est le cas des années 1832 à 1838, avec un précis historique et statistique respectivement de l’arrondissement de Valenciennes, Cambrai, Hazebrouck, Dunkerque et Avesnes. Ainsi, concernant l’arrondissement d’Avesnes, il est précisé au sujet de Bavay :

« Les Romains, sous la conduite de Jules-César, après avoir défait les Suisses et les Germains, l’an 56 avant l’ère vulgaire, s’avancèrent vers la Gaule-Belgique pour l’envahir et y établir leur domination. Les Nerviens, à leur approche, prirent la résolution de mourir plutôt que de se soumettre au joug de ces conquérans. Ils appelèrent à leur aide plusieurs nations voisines et formèrent une puissante armée qui se rendit au-delà de la Sambre pour en défendre le passage. Les Nerviens, ayant aperçu l’ennemi qui commençait à se ranger en bataille, l’attaquèrent à l’improviste et avec une telle impétuosité, que les troupes de César, étonnées, se mirent en désordre et auraient pris la fuite sans les efforts de leur chef. Celui-ci parvint à les rallier ; alors le plus sanglant combat qui soit connu dans l’histoire s’engagea entre les deux armées. La valeur des Nerviens ne se démentit pas un instant ; leur résistance fut opiniâtre ; mais la victoire, long-temps incertaine, ayant enfin trahi leurs efforts, ce grand courage, qui retarda l’instant de leur défaire, ne fit que la rendre plus complète ; presque tous périrent, et de leur armée, composée de soixante mille hommes, il en resta trois cents à peine en état de porter les armes. [8]».

 

L’Annuaire de 1841 mentionne la création de la Commission Historique du Nord :

« Les monuments nationaux, si lon-temps abandonnés à l’ignorance des générations anciennes et à l’indifférence des temps modernes, sont aujourd’hui à l’abri de nouvelles dévastations. Le goût des études historiques qui, depuis quelques années, a pris parmi nous un si grand développement, a dirigé vers nos monuments l’attention et le zèle des archéologues et des artistes. Le gouvernement a encouragé cette heureuse disposition, et les fonds affectés par les chambres à al conservation et à la restauration des édifices nationaux attestent assez le vif intérêt que tout le monde attache aujourd’hui à ces précieux débris d’un autre âge.

À l’exemple du comité des arts, formé auprès du ministère de l’instruction publique, des commissions ont été créées dans un grand nombre de départements, et les conseils généraux se sont empressés de voter les fonds nécessaires à leurs travaux. M. Le Préfet du Nord, comprenant toute l’importance d’une telle institution, a voulu en doter son département. Nous donnons ci-après les arrêtés relatifs à cette organisation et les premiers actes de la commission historique [9]».

 

Vers 1856 à 1939 :

Vers 1856, la présentation de l’Annuaire change. La place du calendrier est moins importante. Elle ne concerne plus que 6 pages avec seulement la mention des quartiers de lune. L'Annuaire fournit ensuite la composition de la famille impériale (puis du gouvernement), le personnel de la Cour ainsi que leurs attributions et le personnel du Sénat, du Corps législatif et du Conseil d’État. Il présente l’organisation des divers Ministères et le tableau des préfectures, archevêchés et évêchés de France pour les premiers Annuaires.

 

Puis vient une première partie qui concerne l’Administration. Elle présente l’organisation et le personnel des diverses administrations, les services publics et départementaux (chemins de fer, navigation, mines, chemins vicinaux), les services de santé, prisons, organisation municipale (avec tableau alphabétique des communes), établissement et services de bienfaisance (hospice, bureaux de bienfaisance, asiles publics d’aliénés, mont-de-piété, caisse d’épargne, caisse de retraite, sociétés de secours mutuels), instruction publique, cultes, organisation judiciaire (cour impériale de Douai, tribunaux de première instance, justices de paix, tribunaux de commerce), organisation militaire, organisation financière, sciences et arts, agriculture.

 

La deuxième partie est consacrée à la statistique. Cette partie commence par des notions topographique et météorologiques. Puis, elle fournit des renseignements concernant la division du territoire avec un tableau statistique des communes par canton, la population avec des statistiques électorales, l’administration départementale avec une analyse des délibérations du conseil général, le budget départemental. Elle aborde également des statistiques concernant les travaux, la navigation, les ports maritimes, l’industrie minérale, la santé publique, le recrutement de l’armée, les prisons, l’administration communale, les sociétés de secours mutuels, l’instruction publique, l’agriculture, les foires et marchés et enfin l’industrie et le commerce.

 

Enfin, l’Annuaire se termine, comme pour les précédents, par une nécrologie avec une biographie pour chacune des personnalités décédées. Ainsi dans l’Annuaire de 1876, il est fait mention du décès de Jean-Baptiste Carpeaux :

« J.-B. Carpeaux, statuaire, né à Valenciennes en 1827, est décédé à Courbevoie le 12 octobre 1875 dans sa quarante-huitième année.

L’art français a fait en lui une perte sérieuse. Carpeaux était doué d’une organisation merveilleuse et d’une facilité sans égale ; sa volonté était puissante et ses œuvres marquées d’une originalité qui lui restera absolument personnelle.

Pensionnaire de sa ville natale, il se rendit à Paris et dut à une vocation irrésistible, secondée par une énergique volonté, les succès qu’il obtint dans la carrière artistique. Il entra dans l’atelier de sculpture de Rude, l’auteur du groupe immortel de l’Arc de Triomphe, la Marseillaise. Il n’avait pas grand’chose à apprendre ; il était né artiste et maître, et dès ses premiers pas il maniait l’argile et le ciseau avec la fougue et la facilité d’un homme inspiré et sûr de lui… » [10].

 

Retrouvez ici les 29 numéros des Annuaires du Nord accessibles en texte intégral sur la bibliothèque numérique NordNum. Les Annuaires sont également consultables sous forme imprimée dans les bibliothèques de l'Université de Lille Sciences Humaines et Sociales (BU SHS et Bibliothèque Georges Lefebvre).

 

[1] « Je rentre dans la carrière des Annuaires statistiques. Si quelque chose peut me consoler d’avoir laissé à sa troisième année, cet ouvrage populaire dans le Bas-Rhin, terre natale de mes enfans, à laquelle tant de souvenirs me rattachent, c’est de pouvoir le reprendre dans le Département le plus important de la République, sous les auspices d’un Administraeur qui se montre autant le protecteur des sciences utiles, que l’ami des hommes ». Annuaire Statistique du département du Nord, 1804, p. [2].

[2] Annuaire Statistique du département du Nord, 1804, p. [1].

[3] DIEUDONNÉ Christophe. Statistique du département du Nord. Douai : Marlier, 1804, 4 vol.

[4] Annuaire statistique du département du Nord (1829), BNF Data [en ligne] https://data.bnf.fr/fr/32872727/annuaire_statistique_du_departement_du_nord__1829_/

[6] Annuaire statistique du département du Nord, 1806, p. 332. « Le grand cordon de la légion d’honneur a été donné par S. M. à M. le général Vandamme, à l’issue de la bataille d’Austerlitz. C’est le témoignage le plus parfait de la satisfaction de S. M. pour les services rendus pendant cette étonnante campagne, par un chef militaire que le département du Nord se félicite d’avoir vu naître. Il doit être bien doux d’honorer ainsi son pays ».

[8] Précis historique et statistique de l'arrondissement d'Avesnes, Annuaire statistique du département du Nord, 1836, p. 41.

[10] Annuaire statistique du département du Nord, 1876, p. 447.

 

Mots clés : 
Partagez cet article
Commentaires

Seuls les utilisateurs identifiés peuvent laisser un commentaire.

Me connecter à mon compte

Billets proches
Le 07/06/2017 par Corinne Helin